Glossaire du Référentiel AccessiWeb CMS 1.0

Sommaire du glossaire (cliquer sur les lettres pour aller directement aux définitions) :

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.

revenir en haut de la page

A

  • Abréviation : réduction d'un mot par retranchement de lettres. Il existe de nombreuses formes d'abréviations parmi lesquelles les sigles et les acronymes. Pour identifier une abréviation dans une page Web, il faut utiliser la balise abbr à l'exception des acronymes qui ont leur balise propre (la balise acronym).

  • Acronyme : abréviation formée avec la ou les première(s) lettre(s) des mots qui la composent (balise acronym). Un acronyme se prononce comme un mot ordinaire (ex. Afnor...)

  • Afficheur braille : terminal connecté à l'ordinateur et restituant en braille l'information électronique. Synonymes : terminal braille, plage tactile, plage braille.

  • Aide en ligne : aide utilisable via l'interface d'édition, consultable de manière globale ou contextuelle, permettant d'assister l'auteur dans la production de contenu accessible.

  • Aide technique : logiciel ou matériel destiné à assister une personne handicapée pour l'utilisation d'un ordinateur et en particulier pour la navigation sur les sites Web.
    • Exemple d'aide logicielle : lecteur d'écran, loupe d'écran, navigateur vocal.
    • Exemple d'aide matérielle : système de pointage adapté, head-stick.

  • Alternative (à un jeu de cadres et à un cadre en ligne) : liste de liens permettant un accès direct aux contenus d'un jeu de cadres ou d'un cadre en ligne (exemple de technique appropriée pour implémenter cette liste de liens : liste de liens placée entre les balises noframes et /noframes pour un jeu de cadres défini par la balise frameset).

  • Alternative (à un code exécutable) : texte ou procédé associé au code exécutable via une technique appropriée et permettant de mettre à disposition une fonction ou un contenu similaire à celui proposé par le code exécutable. Il n'y a pas d'alternative si le code exécutable crée un objet de décoration. En revanche, il faut en mettre une si le code exécutable produit un objet ayant une fonction ou véhiculant une information comme par exemple un code exécutable dont le contenu est régulièrement mis à jour (l'alternative doit alors être mise à jour en même temps).

  • Alternative textuelle (à un bouton de formulaire) : texte associé à un bouton de formulaire via une technique appropriée et décrivant l'action produite par le bouton (lors de la consultation, l'utilisateur est ainsi capable d'identifier l'action associée au bouton). Cette alternative textuelle doit être donnée si nécessaire.

  • Alternative textuelle (à une fonctionnalité d'un code exécutable) : texte associé à une fonctionnalité d'un code exécutable via une technique appropriée et décrivant l'action produite par la fonctionnalité (lors de la consultation, l'utilisateur est ainsi capable d'identifier l'action associée à la fonctionnalité). Cette alternative textuelle doit être donnée si nécessaire (par exemple : si la fonctionnalité est un lien Web, il n'y a pas d'alternative textuelle à donner) pour toute fonctionnalité.

  • Alternative textuelle (à une fonctionnalité de contrôle de la consultation d'un objet multimédia) : texte associé à une fonctionnalité de contrôle de la consultation d'un objet multimédia via une technique appropriée et décrivant l'action produite par la fonctionnalité (lors de la consultation, l'utilisateur est ainsi capable d'identifier l'action associée à la fonctionnalité). Cette alternative textuelle doit être donnée si nécessaire (par exemple : si la fonctionnalité est un lien Web, il n'y a pas d'alternative textuelle à donner) pour toute fonctionnalité.
    Note : s'il n'y a pas de son à un objet multimédia, il n'est pas utile de mettre une fonctionnalité de contrôle du volume. Si cette fonctionnalité est cependant présente et qu'elle nécessite une alternative textuelle pour être comprise par certains utilisateurs (exemple : bouton "volume" dans une vidéo en Flash), alors il faut lui en donner une puisque l'utilisateur est susceptible d'y accéder et de vouloir l'activer.

  • Alternative textuelle (image) : texte associé à une image via une technique appropriée et décrivant l'information véhiculée par l'image (par rapport au contexte du contenu Web dans lequel elle se trouve). Cette alternative peut décrire la fonction de l'image (exemple : descriptif de l'action réalisée en cliquant sur l'image pour un lien image comme "Retour à la page d'accueil du site Web NomSiteWeb"). Elle peut aussi être vide s'il s'agit d'une image de décoration. Hors cas particuliers, cette alternative doit avoir une longueur maximum de 80 caractères. Voici la liste des techniques appropriées pour associer une alternative textuelle à une image :
    • image (balise img) : contenu de son attribut alt
    • zone cliquable (balise area) : contenu de son attribut alt
    • bouton de formulaire (balise input avec l'attribut type="image") : contenu de son attribut alt
    • image applet (balise applet) : contenu de son attribut alt
    • image objet (balise object avec l'attribut type="image/...") : texte entre <object> et </object>

  • Alternative textuelle (à une fonctionnalité de contrôle d'une information dans un format spécifique) : texte associé à une fonctionnalité de contrôle d'une information dans un format spécifique via une technique appropriée et décrivant l'action produite par la fonctionnalité (lors de la consultation, l'utilisateur est ainsi capable d'identifier l'action associée à la fonctionnalité). Cette alternative textuelle doit être donnée si nécessaire (par exemple : si la fonctionnalité est un lien Web, il n'y a pas d'alternative textuelle à donner) pour toute fonctionnalité.

  • Audio-description synchronisée (objet multimédia) : fichier son contenant la description des informations visuelles présentes dans un objet multimédia et nécessaires à la bonne compréhension de l'action. Ce fichier est diffusé de manière synchrone à la lecture de l'objet multimédia.

  • Auteur : utilisateur chargé de la production et de l'insertion de contenus via l'interface d'édition d'un CMS au moyen de procédés spécifiques.

revenir en haut de la page

B

  • balisage (X)HTML de présentation : ensemble de balises et d'attribut HTML, généralement dépréciées depuis la version 4.01 de HTML, destinée à assurer la présentation des contenus Web.
    • Exemples de balises de présentation : font, basefont, center, s, u...
      Note : bien que b et i soient valides dans les dernières versions de HTML, elles sont assimilées à des balises de présentation.
    • Exemples d'attributs de présentation : color, size, border, background, bgcolor...

  • balisage (X)HTML de structure : ensemble de balises et d'attribut HTML permettant de structurer un contenu pour le Web.
    • Exemples de balises de structure : p, table, h, a, img, ul, object, blockquote, title, script, style...
    • Exemples d'attributs de structure : id, name, href, src, headers, scope, title, longdesc, alt, lang...

  • Barre de défilement (cadre) : ascenseur horizontal ou vertical associé à un cadre ou à un cadre en ligne. Cet ascenseur permet à l'utilisateur de faire défiler le contenu du cadre.

  • Bloc d'informations de même nature (formulaire) : groupe de champs de formulaire correspondant à une même thématique. Par exemple, les champs de formulaires dont les noms sont "Nom : ", "Prénom : ", "Date de naissance : " peuvent être regroupés dans la thématique "Etat civil". S'il y a plusieurs blocs d'informations dans un formulaire ou s'il y a plusieurs formulaires dans la même page (et donc risque de confusion), chaque bloc d'informations doit être distingué par le contenu de la balise legend associé à la balise fieldset. En revanche, s'il y a un seul bloc d'informations dans un formulaire, il n'est pas nécessaire pour ce bloc de mettre la balise legend ni la balise fieldset.

  • Bouton (formulaire) : élément d'un formulaire qui permet d'effectuer une action prédéfinie. Par exemple, le bouton de soumission d'un formulaire permet l'envoi au serveur des informations collectées pour leur traitement. Un bouton de type "Reset" permet d'effacer tout contenu déjà présent dans un formulaire. L'intitulé d'un bouton doit décrire l'action qui résulte de son activation (par exemple : "Lancer votre recherche", "Effacer votre sélection").
    L'utilisateur doit avoir le contrôle des boutons d'un formulaire au moins par le clavier et la souris : chacune de ces boutons doit être atteignable et activable au moins par le clavier et la souris et doit avoir si nécessaire une alternative textuelle pertinente décrivant l'action qu'elle produit. Chaque bouton sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.

revenir en haut de la page

C

  • Cadre : éléments html (balise frame) permettant d'incorporer des contenus externes dans une page Web à l'intérieur de zones rectangulaires. Un cadre défini par la balise frame est nécessairement relié à une balise frameset. Plusieurs cadres peuvent être définis dans une même page Web et tous les cadres d'un même ensemble constituent un jeu de cadres. Il existe également des cadres en ligne. Un cadre doit avoir un titre de cadre.

  • Cadre en ligne : élément html (balise iframe) permettant d'afficher un contenu externe dans la page Web dans laquelle il est implémenté. Un cadre en ligne doit avoir un titre de cadre et une alternative.

  • Cas particuliers : liste des situations pour lesquelles l'application d'un critère AccessiWeb est spécifique :
    • Critère 1.4 [Bronze] : il existe pour ce test une gestion de cas particuliers de la longueur du contenu de l'attribut alt : dans les situations particulières où il est impossible de réduire à 80 caractères la longueur du contenu de l'attribut alt (situations telles que : nom propre, intitulé d'un organisme ou d'une fonction), un dépassement peut être accepté dans le cadre de AccessiWeb v1.1.
    • Critère 3.3 [Bronze] : le critère 3.3 [Bronze] demande de respecter un contraste de couleurs suffisamment élevé. L'évaluation de ce critère se fait par la vérification visuelle du contraste après passage en noir et blanc de l'écran. Cependant, les éléments graphiques non modifiables (logo, identité graphique...) avec un contraste de couleurs insuffisant peuvent être acceptés si l'utilisateur peut accéder autrement à l'information véhiculée (par exemple : par l'alternative textuelle à une image).
    • Critère 4.1 [Bronze] : le critère 4.1 [Bronze] demande de mettre une transcription textuelle à un objet multimédia. Cependant, il n'y a pas de transcription textuelle pour un objet multimédia utilisé comme décoration ou si cet objet vient en supplément d'une information accessible (par exemple : une vidéo LSF venant en plus d'un texte dans la page html afin que des personnes qui parlent la langue des signes puissent comprendre cette information). De plus, il n'est pas nécessaire de mettre une transcription textuelle pour un contenu multimédia diffusé en direct.
    • Critère 4.3 [Bronze] : le critère 4.3 [Bronze] demande de mettre des sous-titres synchronisés à un objet multimédia. Cependant, il n'y a pas de sous-titres synchronisés pour un objet multimédia utilisé comme décoration ou si cet objet vient en supplément d'une information accessible (par exemple : une vidéo LSF venant en plus d'un texte dans la page html afin que des personnes qui parlent la langue des signes puissent comprendre cette information). En ce qui concerne les fichiers son, les sous-titres sont obligatoires pour toute diffusion sonore en direct et/ou nécessitant une interaction avec l'utilisateur (exemple : une demande de cliquer après la fin d'un décompte sonore).
    • Critère.4.5 [Bronze] : le critère 4.5 [Bronze] demande de mettre une audio-description synchronisée à un objet multimédia. Cependant, il n'y a pas d'audio-description synchronisée pour un objet multimédia utilisé comme décoration ou si cet objet vient en supplément d'une information accessible (par exemple : une vidéo LSF venant en plus d'un texte dans la page html afin que des personnes qui parlent la langue des signes puissent comprendre cette information). De plus, il n'est pas nécessaire de mettre une audio-description synchronisée pour un contenu multimédia diffusé en direct. En revanche, l'audio-description est obligatoire dans les cas suivants : incrustation de texte, importance de l'environnement, événement visuel...
    • Critère 6.4 [Bronze] : il y a une gestion de cas particuliers sur la longueur d'un lien pour le critère 6.4 [Bronze] : la règle demandant de réduire à 80 caractères la longueur d'un lien (son intitulé de lien ou son titre de lien si présent) est parfois impossible à respecter du fait de la nature de l'objet sur lequel porte le lien ou des informations obligatoires à y inscrire. Voici la liste exhaustive des situations où la longueur d'un lien peut dépasser 80 caractères si nécessaire :
      • nom propre
      • intitulé d'un organisme ou d'une fonction
      • fichier en téléchargement : si possible, il est préférable de donner les informations sur le format et le poids du fichier en téléchargement dans l'intitulé de lien (en plus de l'ouverture éventuelle d'une nouvelle fenêtre), ce qui peut amener à un dépassement de la limite de la longueur du lien (une autre possibilité est de mettre ces informations dans le titre de lien de la manière suivante : <a href="..." title="nom du fichier en téléchargement (format, poids, nouvelle fenêtre)">nom du fichier en téléchargement</a>)
      • titre : les titres des articles de presse peuvent parfois dépasser 80 caractères ainsi que le titre d'un livre, d'un rapport, d'un document ou le titre d'un paragraphe contenu dans un des items précités.
      • résultat d'un moteur de recherche : afin de tenir compte des moteurs de recherche qui reprennent les titres des pages Web (titres qui peuvent faire plus de 80 caractères) en liens Web comme résultats de leur recherche, la longueur de ces liens peut faire plus de 80 caractères.
    • Critère 8.8 et critère 8.9 [Bronze] : il y a une gestion de cas particuliers sur le changement de langue pour le critère 8.8 [Bronze] et critère 8.9 [Bronze] : la validation de ces critères dépendra des situations possibles :
      • nom commun de langue étrangère, présent dans le dictionnaire officiel de la langue par défaut de la page Web (exemple : week-end) : ne pas mettre l'attribut lang (Note : le dictionnaire officiel est celui recommandé par l'académie en charge de la langue en question. Par exemple pour la France, le lien vers le dictionnaire officiel se trouve sur le site de l'Académie Française à l'adresse suivante : http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index.html),
      • nom commun de langue étrangère, non présent dans le dictionnaire officiel de la langue par défaut de la page Web et qui est passé dans le langage commun de la langue par défaut de la page Web (exemple : newsletter) : mettre ou pas l'attribut lang pour une bonne prononciation par les synthèses vocales,
      • nom propre : aucune obligation de mettre l'attribut lang.
    • Critère 13.4 [Bronze] : il y a une gestion de cas particuliers sur la longueur du lien du fichier de téléchargement du fait de l'obligation d'informer l'utilisateur du format et du poids du fichier ainsi que de l'ouverture d'une nouvelle fenêtre si c'est le cas. La longueur du lien peut alors dépasser la limite de 80 caractères si nécessaire (lire cas particuliers pour le critère 6.4).

  • Cellules de données (d'un tableau): balise td servant à insérer des données dans un tableau de données. Une cellule de donnée est obligatoirement liée à une cellule d'en-tête via l'utilisation d'attribut scope ou headers.

  • Cellules d'en-tête (d'un tableau): cellules en-tête de colonne et en-tête de ligne (balise th) d'un tableau de données.

  • Champ de formulaire : objet d'un formulaire permettant à l'utilisateur de saisir des données textuelles (type text, password et balise textarea), de sélectionner des valeurs prédéfinies (types checkbox ou radio avec la balise select) ou de télécharger des fichiers (type file).

  • CMS ou SGC : application logicielle destinée à la conception, la mise en ligne et la gestion de contenus Web.
    De natures très variées les CMS partagent un certain nombre de propriété communes :
    • ils permettent l'insertion et l'édition de contenus via une interface d'édition par un ou plusieurs auteurs,
    • ils permettent via l'utilisation de gabarits de séparer la présentation du contenu,
    • ils permettent aux auteurs d'insérer des contenus sans connaissance d'un langage Web, via l'utilisation de syntaxes simplifiées ou d'éditeur Wysiwyg.
    Les CMS peuvent être basés sur le Web, notamment par le recours à des interfaces d'administration et d'édition en HTML ou utiliser des plateformes spécifiques comme java ou flash.

  • Code exécutable : code informatique interprété ou compilé côté client. On distingue 2 types d'applications générées par un code exécutable :
    • celles qui génèrent des fonctionnalités du côté client activables par l'internaute (exemple : une bannière de publicité qui diffuse un message et qui est cliquable).
    • celles qui se lancent automatiquement au chargement de la page Web et qui ne sont pas interactives (exemple : une bannière de publicité qui diffuse un message mais qui n'est pas cliquable).
    Il y a 2 types de code exécutable :
    • script (code interprété) : code généralement écrit sous forme d'une liste de commandes (par exemple javascript). Les langages interprétés côté client nécessitent un navigateur compatible et sur lequel l'exécution du langage est active. Les commandes d'un langage de script côté client peuvent être embarquées (balise script) ou contenues dans un fichier externe.
    • code compilé : code transformé en un fichier exécutable directement par un système d'exploitation. Les codes compilés sont incorporés dans les contenus Web via la balise object ou la balise applet. Par exemple, il peut s'agir d'applications en Flash (exemples : applications interactives, menu de navigation, visite virtuelle d'un appartement avec effet de zoom et d'informations textuelles suivant déplacement, bannière de publicité, diaporama avec sommaire pliant/dépliant des pages...). Attention : d'autres types d'applications Flash sont considérés comme un objet multimédia (exemples donnés dans la définition d'un objet multimédia).
    L'utilisateur doit avoir le contrôle des fonctionnalités d'un code exécutable au moins par le clavier et la souris.
    Au même titre qu'un processus utilisateur, il convient de tester l'accessibilité d'un code exécutable en testant s'il est contrôlable au moins par le clavier et la souris et en testant si son alternative (si nécessaire) est accessible .

  • Code (X)HTML généré : code (X)HTML généré par le CMS pour afficher une page Web par accrétion d'un gabarit, de contenus applicatifs et de contenus insérés par des auteurs.
    Le code généré est celui finalement envoyé à l'internaute visitant le site Web, produit par le CMS, via un navigateur Web.

  • Contenu d'une page Web : informations (sous forme textuelle ou autre), services ou fonctionnalités proposés sur une page Web à l'exclusion des menus de navigation.

  • Contraste : opposition marquée entre une couleur de premier plan et une couleur d'arrière plan. S'applique à du texte, à du texte contenu dans une image, à toute image porteuse d'information, à tout objet multimédia porteur d'information.

  • Contrôle (d'un bouton d'un formulaire) : possibilité pour l'utilisateur de pouvoir contrôler les boutons d'un formulaire au moins par le clavier et la souris. Les points suivants doivent être respectés :
    1. Chaque bouton doit être atteignable au moins par le clavier et par la souris.
    2. Chaque bouton doit être activable au moins par le clavier et par la souris.
    3. Chaque bouton sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.
    4. Chaque bouton doit avoir si nécessaire une alternative textuelle.
    5. Si un bouton a une alternative textuelle, celle-ci doit être pertinente.

  • Contrôle (d'un code exécutable) : possibilité pour l'utilisateur de pouvoir contrôler les fonctionnalités d'un code exécutable au moins par le clavier et la souris. Les points suivants doivent être respectés :
    1. Chaque fonctionnalité doit être atteignable au moins par le clavier et par la souris.
    2. Chaque fonctionnalité doit être activable au moins par le clavier et par la souris.
    3. Chaque fonctionnalité sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.
    4. Chaque fonctionnalité doit avoir si nécessaire une alternative textuelle.
    5. Si une fonctionnalité a une alternative textuelle, celle-ci doit être pertinente.

  • Contrôle (d'une information dans un format spécifique) : possibilité pour l'utilisateur de contrôler l'affichage ou la lecture d'une information dans un format spécifique au moins par le clavier et la souris. Les points suivants doivent être respectés :
    1. Il doit toujours avoir au minimum les fonctionnalités suivantes : lecture et pause.
    2. Chaque fonctionnalité doit être atteignable au moins par le clavier et par la souris.
    3. Chaque fonctionnalité doit être activable au moins par le clavier et par la souris.
    4. Chaque fonctionnalité sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.
    5. Chaque fonctionnalité doit avoir si nécessaire une alternative textuelle.
    6. Si une fonctionnalité a une alternative textuelle, celle-ci doit être pertinente.

  • Contrôle de la consultation (d'un objet multimédia) : possibilité pour l'utilisateur de contrôler la consultation d'un objet multimédia au moins par le clavier et la souris. Les points suivants doivent être respectés :
    1. Voici la liste des fonctionnalités de contrôle de la consultation obligatoires :
      • Il doit toujours avoir au minimum les fonctionnalités suivantes : lecture, pause, stop.
      • Si l'objet multimédia a du son, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle du volume.
      • Si l'objet multimédia a des sous-titres, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle de l'apparition/disparition des sous-titres.
      • Si l'objet multimédia a une audio-description, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle de l'apparition/disparition de l'audio-description.
    2. Chaque fonctionnalité doit être atteignable au moins par le clavier et par la souris.
    3. Chaque fonctionnalité doit être activable au moins par le clavier et par la souris.
    4. Chaque fonctionnalité sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.
    5. Chaque fonctionnalité doit avoir si nécessaire une alternative textuelle.
    6. Si une fonctionnalité a une alternative textuelle, celle-ci doit être pertinente.
    Note : s'il n'y a pas de son à un objet multimédia, il n'est pas utile de mettre une fonctionnalité de contrôle du volume. Si cette fonctionnalité est cependant présente et qu'elle nécessite une alternative textuelle pour être comprise par certains utilisateurs (exemple : bouton "volume" dans une vidéo en Flash), alors il faut lui en donner une puisque l'utilisateur est susceptible d'y accéder et de vouloir l'activer.

  • Contrôle de saisie (formulaire) : ensemble des processus qui permettent de prévenir l'internaute des erreurs de saisie dans un formulaire. Le contrôle de saisie d'un formulaire est dit accessible quand les champs obligatoires et les erreurs de saisie sont signalés à l'internaute de manière accessible (par exemple : les champs obligatoires sont signalés par un symbole textuel et pas seulement par la couleur comme "les champs en rouge sont obligatoires" et les erreurs de saisie sont consultables par tous les internautes après soumission du formulaire).

  • Critère AccessiWeb : c'est une condition à respecter pour valider un point d'accessibilité. Un critère peut être :
    • valide : si la condition est vérifiée,
    • non valide : si la condition n'est pas vérifiée,
    • non applicable : si l'élément sur lequel porte la condition n'est pas utilisé sur la page analysée.

    Un critère est défini par :
    • le numéro de la thématique à laquelle il appartient, suivi d'un point,
    • son numéro d'apparition dans la thématique,
    • son niveau d'exigence, le premier étant le Bronze, puis l'Argent, puis l'Or,
    • son intitulé,
    • exemple : Critère 1.1 [Bronze] : Chaque image a-t-elle une alternative textuelle ?

  • Couleur porteuse d'information (dans une image) : couleur qui, par rapport à l'image dans laquelle elle se trouve, a une fonction particulière (exemple : portions colorées d'un graphique en forme de camembert, délimitation de zones dans une image par l'utilisation de la couleur, expression d'un sentiment par la couleur comme le rouge pour la colère...).

  • Couleur porteuse d'information (dans un objet multimédia) : couleur qui, par rapport à l'objet multimédia dans lequel elle se trouve, a une fonction particulière (exemple : délimitation de zones dans un objet multimédia par l'utilisation de la couleur, expression d'un sentiment par la couleur comme le rouge pour la colère...).

revenir en haut de la page

D

  • Description détaillée (cadre) : contenu associé à un cadre ou à un cadre en ligne via l'attribut longdesc. Ce contenu vient en complément du titre du cadre. Il donne une information supplémentaire et nécessaire sur la nature et le fonctionnement des cadres comme par exemple leur interaction les uns par rapport aux autres.

  • Description détaillée (image) : contenu associé à une image via l'attribut longdesc et venant en complément de son alternative textuelle afin de décrire en totalité l'information véhiculée par l'image (par rapport au contexte du contenu Web dans lequel elle se trouve). Exemple de code : <img src="image.gif" alt="alternative textuelle à l'image" longdesc="description_detaillee.html" />.

  • Détournement de balises : utilisation de balises html pour une finalité différente de celle prévue dans les spécifications (au regard du type de document déclaré). Exemples : utilisation des balises h à seule fin de créer un effet typographique ; utilisation de la balise blockquote à seule fin de mettre un paragraphe en retrait ; etc.

revenir en haut de la page

E

  • Editeur Wysiwyg : logiciel ou application permettant, via des menus ou des boutons, d'éditer un contenu "tel qu'il apparait" dans le navigateur, sans accès au code ou à une syntaxe simplifiée.

  • Eléments dépréciés : balises ou attributs déclarés dépréciés dans la version html 4.01 auxquels se rajoutent les balises b et i qu'il est interdit d'utiliser (exemple d'éléments dépréciés : attribut align et balise bgcolor).

  • Ensemble de pages : pages Web constituant un ensemble cohérent à l'intérieur d'un site Web (par exemple, pages Web appartenant à une même rubrique). La page d'accueil d'un site Web peut constituer à elle seule un "ensemble de pages" du fait de son unicité.

  • En-tête de colonnes : cellule d'une colonne (balise th) dans un tableau de données (généralement la première cellule d'une colonne) dont le contenu sert d'intitulé à l'ensemble des autres cellules de la colonne (balise td). L'intitulé d'un en-tête de colonne doit comporter si possible moins de 15 caractères. Quand ce n'est pas le cas et s'il est possible de lui associer une abréviation, un attribut abbr doit être associé à la balise th.

  • En-tête de lignes : cellule d'une ligne (balise th) dans un tableau de données (généralement la première cellule d'une ligne) dont le contenu sert d'intitulé à l'ensemble des autres cellules de la ligne (balise td). L'intitulé d'un en-tête de ligne doit comporter si possible moins de 15 caractères. Quand ce n'est pas le cas et s'il est possible de lui associer une abréviation, un attribut abbr doit être associé à la balise th.

  • Etat (d'une fonctionnalité d'un code exécutable) : explication donnée à l'utilisateur sur l'état d'une fonctionnalité d'un code exécutable de type script (exemples : plié, déplié, activé, désactivé...).

  • Evènement généré par un code exécutable : action résultant de l'activation d'un code exécutable.

  • Explicite hors contexte (lien) : un lien doit être explicite hors contexte, c'est-à-dire que son intitulé de lien (s'il n'y a pas de titre de lien) ou alors son titre de lien (si présent) doit être explicite hors contexte (exemple : un lien - sans titre de lien - avec seulement l'intitulé de lien "Lire la suite" n'est pas explicite hors contexte). En rédaction de contenu Web, il faut privilégier un intitulé de lien explicite hors contexte plutôt qu'un intitulé de lien non explicite avec un titre de lien venant le rendre explicite hors contexte.

revenir en haut de la page

F

  • Feuille de style : langage css destiné à la mise en forme des éléments du contenu (exemples : couleur du fond de la page, taille/police/couleur des caractères, positionnement de l'information dans la page Web...). Les styles css peuvent être externes (fichier css), embarqués (déclarés dans l'en-tête de la page) ou en ligne (déclarés via l'attribut style d'une balise).

  • Fichier en téléchargement : fichier présent sur une page Web qui peut être téléchargé par l'utilisateur pour être consulté sur son ordinateur. Les fichiers en téléchargement sont généralement dans un format différent du html. Si les informations sur le format et le poids du fichier en téléchargement ne sont pas données dans l'intitulé de lien, ils doivent l'être dans le titre de lien (en plus de l'ouverture éventuelle d'une nouvelle fenêtre) de la manière suivante : <a href="..." title="nom du fichier en téléchargement (format, poids, nouvelle fenêtre)">nom du fichier en téléchargement</a>.

  • Fichier alternatif : fichier dans un format accessible (html, txt) qui est mis à disposition en supplément d'un fichier à télécharger dans un format non accessible.

  • Fonctionnalité d'un code exécutable : événement d'un code exécutable déclenchant une action. L'utilisateur doit avoir le contrôle des fonctionnalités d'un code exécutable au moins par le clavier et la souris : chacune de ces fonctionnalités doit être atteignable et activable au moins par le clavier et la souris et doit avoir si nécessaire une alternative textuelle pertinente décrivant l'action qu'elle produit. Chaque fonctionnalité sans alternative textuelle doit être explicite visuellement.

  • Fonctionnalité de contrôle de la consultation (objet multimédia) : fonctionnalité associée à un objet multimédia permettant à l'utilisateur de contrôler sa consultation. Voici la liste des fonctionnalités obligatoires (chacune de ces fonctionnalités doit être atteignable et activable au moins par le clavier et la souris et doit avoir si nécessaire une alternative textuelle pertinente décrivant l'action qu'elle produit) :
    • Il doit toujours avoir au minimum les fonctionnalités suivantes : lecture, pause, stop.
    • Si l'objet multimédia a du son, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle du volume.
    • Si l'objet multimédia a des sous-titres, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle de l'apparition/disparition des sous-titres.
    • Si l'objet multimédia a une audio-description, il doit avoir une fonctionnalité de contrôle de l'apparition/disparition de l'audio-description.
    Note : s'il n'y a pas de son à un objet multimédia, il n'est pas utile de mettre une fonctionnalité de contrôle du volume. Si cette fonctionnalité est cependant présente et qu'elle nécessite une alternative textuelle pour être comprise par certains utilisateurs (exemple : bouton "volume" dans une vidéo en Flash), alors il faut lui en donner une puisque l'utilisateur est susceptible d'y accéder et de vouloir l'activer.

  • Fonctionnalité d'un formulaire : événements déclenchés par les boutons de formulaires.

  • Fonctionnalité de contrôle d'une information dans un format spécifique : événement déclenchant une action. L'utilisateur doit avoir le contrôle de la consultation d'une information dans un format spécifique au moins par le clavier et la souris. Voici la liste des fonctionnalités obligatoires (chacune de ces fonctionnalités doit être atteignable et activable au moins par le clavier et la souris et doit avoir si nécessaire une alternative textuelle pertinente décrivant l'action qu'elle produit) : lecture, pause.

  • Formulaire : balise form permettant d'insérer un ou plusieurs champs de formulaire réunis en blocs d'informations de même nature en vue d'un traitement commun (soumission). Exemples : un formulaire d'inscription, un calendrier... Un formulaire peut avoir un ou plusieurs boutons.

revenir en haut de la page

G

  • Gabarit : modèle de page, ou de parties de pages, destinés à assurer la présentation des contenus gérés par le CMS, notamment des contenus insérés par les auteurs.
    Le gabarit est généralement constitué d'une structure HTML et d'une couche applicative via l'utilisation de langages de développement Web ou spécifiques au CMS.
    Les gabarits, développés et maintenus par des développeurs Web, ne sont pas du ressort de l'auteur.

revenir en haut de la page

H

Il n'y a pas de définitions commençant par la lettre h.

revenir en haut de la page

I

  • Image : fichier de type graphique (format : gif, jpg, png...) incorporé dans un contenu Web par une des techniques suivantes :
  • Image applet : image incorporée ou générée par une balise applet.

  • Image de décoration : image n'ayant aucune fonction et ne véhiculant aucune information particulière par rapport au contenu auquel elle est associée.

  • Image objet : image incorporée ou générée par une balise object.

  • Image porteuse d'information : image qui a une fonction particulière (exemple : lien image) ou qui véhicule une information par rapport au contenu auquel elle est associée. L'utilisateur doit pouvoir consulter cette information quel que soit son moyen de consultation (navigateur graphique, textuel, lecteur d'écran...).

  • Image réactive :
    1. image réactive côté client (attribut usemap) : image divisée en zones cliquables ou neutres (attribut nohref).
    2. image réactive côté serveur (attribut ismap) : image pour laquelle le navigateur transmet au serveur les coordonnées du pointeur, chaque jeu de coordonnées correspondant à une ressource (page Web). L'image réactive côté serveur est extrêmement rare.

  • Image texte : image affichant du texte.

  • Image texte applet : image incorporée ou générée par la balise applet et affichant du texte.

  • Image texte objet : image générée par la balise object et affichant du texte.

  • Image véhiculant une information (donnée par la couleur) : image dont tout ou partie du contenu transmet visuellement une information par l'intermédiaire d'une couleur uniquement.

  • Information dans un format spécifique : éléments dans une page Web de type texte, image, animation générée par un élément multimédia ou par un langage de script qui provoque un mouvement, un clignotement, un défilement ou un effet de flash.
    Le contrôle de la consultation d'une information dans un format spécifique doit être possible par l'utilisateur.

  • Information (donnée par la couleur) : information transmise visuellement par l'intermédiaire d'une couleur.

  • Information sonore (objet multimédia) : ensemble des informations audio présentes dans un objet multimédia et qui sont : paroles des personnages et bruits importants car nécessaires à la compréhension de l'action. L'information sonore d'un objet multimédia doit se retrouver en totalité à la fois dans sa transcription textuelle et dans ses sous-titres synchronisés.

  • Information visuelle (objet multimédia) : ensemble des informations visuelles présentes dans un objet multimédia et nécessaires à la compréhension générale de l'action : les personnages et leurs attitudes/mouvements importants, l'environnement (intérieur, extérieur...), les objets... L'information visuelle d'un objet multimédia doit se retrouver en totalité à la fois dans sa transcription textuelle et dans son audio-description synchronisée.

  • Interface d'administration : interface d'un CMS, permettant d'administrer se(s) site(s) Web, ses utilisateurs ou tout autre tâche d'administration.

  • Interface du CMS : ensemble des différents écrans, des pages Web pour les CMS basés sur le Web, permettant d'utiliser le CMS.
    Exemple d'interface de CMS : interface d'administration, interface d'édition, interface de gestion...
    L'accès aux différentes interfaces est généralement filtré par l'utilisation de profils autorisés.

  • Interface d'édition : ensemble des différents écrans, des pages Web pour les CMS basés sur le Web, permettant aux auteurs d'insérer et de gérer des contenus.
    L'édition des contenus se fait généralement via une zone d'édition de type Wisiwig ou par l'utilisation d'une syntaxe simplifiée de type wiki ou BBcode.

  • Intitulé de champ (formulaire) : dans chaque formulaire, l'intitulé de chaque champ de formulaire doit être unique, concis et explicite quant à la nature/finalité du champ. Cet intitulé est codé entre les balises label et /label (par exemple : ville pour un champ permettant de saisir un nom de ville).

  • Intitulé de lien : information textuelle comprise entre <a href="..."> et </a> d'un lien (lire les cas particuliers pour la longueur des liens). Les 3 différents types de liens sont :

revenir en haut de la page

J

  • Jeu de cadres : ensemble de cadres (balises frame) appartenant à la même balise frameset. Un jeu de cadres doit avoir une alternative. Un jeu de cadres (avec au moins 2 cadres) doit nécessairement avoir un attribut longdesc pour associer une description détaillée.

  • Jeu de caractères : référence normée (exemple : iso-8859-1 ou utf8) qui permet aux agents utilisateurs de gérer l'affichage des caractères spéciaux, comme les caractères accentués de la langue française (généralement avec la balise meta, valeur charset, dans la partie head du document).

revenir en haut de la page

K

Il n'y a pas de définitions commençant par la lettre k.

revenir en haut de la page

L

  • Langue par défaut : langue de traitement principale du document (attribut lang dans la balise html). La déclaration de langue doit être conforme aux standards ISO 639-1 ou ISO 639-2 (l'encodage sur deux caractères est recommandé).

  • Lecteur d'écran : logiciel capable de récupérer les informations apparaissant à l'écran et de les restituer à l'utilisateur autrement que visuellement. Généralement, la retransmission de l'information se fait sous forme de voix de synthèse ou sous forme d'un affichage en braille, ce qui nécessite un terminal spécialisé.

  • Lecture linéaire : lecture des éléments du contenu dans l'ordre dans lequel ils sont écrits dans le code source.

  • Légende (formulaire) : élément HTML (balise legend) qui permet d'affecter un titre à un élément de regroupement de champs de formulaire (balise fieldset).

  • Légende (pour un groupe d'items dans une liste de choix) : élément d'un formulaire (attribut label) qui permet de définir un titre pour chaque groupe d'items (introduit par la balise optgroup) à l'intérieur d'une liste de choix (balise select avec des balises option).

  • Lien : élément html (balise a) activable par l'utilisateur (par la souris, le clavier...) et déclenchant une action (affichage d'une page Web, téléchargement d'un fichier...) ou un événement généré par un script. Un lien possède :
    • une référence de ressource (attribut href)
    • un intitulé de lien compris entre <a href="..."> et </a>
    • et si nécessaire un titre de lien (attribut title).
    L'implémentation minimale d'un lien est : <a href="destination_lien.html">intitulé de lien</a> (si un titre de lien est nécessaire, un lien est défini par <a href="destination_lien.html" title="titre de lien">intitulé de lien</a>). Il y a 3 types de lien : lien texte, lien image et lien composite.
    Un lien doit être explicite hors contexte, c'est-à-dire que son intitulé de lien (s'il n'y a pas de titre de lien) ou alors son titre de lien (si présent) doit être explicite hors contexte (exemple : un lien - sans titre de lien - avec seulement l'intitulé de lien "Lire la suite" n'est pas explicite hors contexte). En rédaction de contenu Web, il faut privilégier un intitulé de lien explicite hors contexte plutôt qu'un intitulé de lien non explicite avec un titre de lien venant le rendre explicite hors contexte.

  • Lien composite : lien dont le contenu entre <a href="..."> et </a> est constitué d'au moins 2 éléments qui peuvent être de types différents, par exemple du texte et une ou plusieurs images. L'intitulé de lien pour un lien composite est l'ensemble du texte et du contenu de l'alternative textuelle de ou des images compris entre <a href="..."> et </a>. Un lien composite doit être explicite hors contexte, c'est-à-dire que son intitulé de lien (s'il n'y a pas de titre de lien) ou alors son titre de lien (si présent) doit être explicite hors contexte (consulter la définition d'un lien identique pour un "lien composite identique").

  • Liens identiques : 2 liens sont dits identiques quand le lien x (intitulé de lien ou son titre de lien si présent) est égal au lien y (intitulé de lien ou son titre de lien si présent). De plus, des liens identiques doivent avoir la même url. Cette définition s'applique à tous les types de liens : lien texte, lien image (les liens ont alors la même image) et lien composite.
    Attention : des liens avec des intitulés identiques mais des titres de liens différents ne sont pas identiques (exemple : <a href="lien_bar.html" title="cliquer ici pour télécharger la barre d'outils">cliquer ici</a> et <a href="lien_doc.html" title="cliquer ici pour télécharger le document">cliquer ici</a>).

  • Lien de navigation : lien généralement inséré dans un menu de navigation (menu de navigation, fil d'Ariane, liens de pied de page) dont la fonction est de permettre une navigation transversale dans le site Web.

  • Lien de navigation interne : lien de navigation dont la fonction est de permettre de naviguer à l'intérieur du contenu (lien d'évitement, retour en haut de page...).

  • Lien image : lien dont le contenu entre <a href="..."> et </a> est uniquement constitué d'une image. L'intitulé de lien pour un lien image est le contenu de l'alternative textuelle de l'image. Un lien image doit être explicite hors contexte, c'est-à-dire que son intitulé de lien (s'il n'y a pas de titre de lien) ou alors son titre de lien (si présent) doit être explicite hors contexte (consulter la définition d'un lien identique pour un "lien image identique").

  • Lien texte : lien dont le contenu entre <a href="..."> et </a> est uniquement constitué de texte (il s'agit de son intitulé de lien). Un lien texte doit être explicite hors contexte, c'est-à-dire que son intitulé de lien (s'il n'y a pas de titre de lien) ou alors son titre de lien (si présent) doit être explicite hors contexte (consulter la définition d'un lien identique pour un "lien texte identique").

  • Linéariser (linéarisation) :
    1. Linéariser le contenu : opération visant à supprimer toute les directives de positionnement de sorte à présenter les éléments de contenu en succession verticale dans l'ordre dans lequel ils sont insérés dans le code source.
    2. Linéariser un tableau : opération visant à afficher toutes les cellules d'un tableau en succession verticale dans l'ordre dans lequel elles sont insérées dans le code source.

  • Listes : éléments html qui permettent de présenter l'information sous forme d'une énumération d'items. Il y a trois types de listes :
    1. liste ordonnée : balise ol.
    2. liste non-ordonnée : balise ul.
    3. liste de définitions : balise dl.

  • Liste de choix : champ de formulaire affichant une série d'items à sélectionner sous forme d'une liste déroulante (balise select avec des balises option).

revenir en haut de la page

M

  • Mode (environnement d'application du "Référentiel AccessiWeb CMS") : créer puis mettre à jour un site Web via un CMS se fait en 3 étapes :

    1. créer les gabarits,
    2. mettre à jour jour le contenu des pages Web via une interface d'édition par l'auteur,
    3. mettre en ligne le code (X)HTML généré.

    A chacune de ses 3 étapes, il est essentiel de respecter des règles d'accessibilité pour garantir l'accessibilité du site Web mis en ligne et consulté par les internautes.

    Pour chaque critère et test du Référentiel AccessiWeb CMS, le mode désigne donc l'étape à laquelle il doit être appliqué (exemple : si l'objectif est d'évaluer l'accessibilité d'un CMS, l'évaluateur devra vérifier le respect d'un critère/test dans le mode spécifié entre crochets au début de son intitulé).

    Note : certains critères et tests du Référentiel AccessiWeb CMS demandent à l'évaluateur qu'il se place successivement dans 2 modes (et non un seul) afin de pouvoir vérifier l'accessibilité du CMS par rapport à ces critère et tests. Dans ce cas, les 2 modes sont indiqués entre crochets au début de l'intitulé de ces critères et tests dans l'ordre du processus d'évaluation.

    Conformément à l'existence des 3 étapes, le Référentiel AccessiWeb CMS définit 3 modes :

    1. mode Gabarit : les critères du "mode Gabarit" (et leurs tests associés) doivent être appliqués (implémentés, vérifiés...) sur les gabarits disponibles dans le CMS et destinés à la publication des pages Web, en dehors de tout contenu inséré par l'auteur via l'interface d'édition.
      Sont plus particulièrement concernés : le code (X)HTML du gabarit, les contenus insérés automatiquement par le CMS et sur lesquels l'auteur ne peut pas intervenir et les contenus générés par des plugins ou des ressources externes.

    2. mode Interface : les critères du "mode Interface" (et leurs tests associés) doivent être appliqués (implémentés, vérifiés...) sur les intefaces du CMS destinés à son administration et à l'édition des contenus.

    3. mode Site : les critères du "mode Site" (et leurs tests associés) doivent être appliqués (implémentés, vérifiés...) sur le code (X)HTML généré par le CMS tel qu'il apparaît dans la version publiée en ligne et utilisable par l'internaute.

      Note : la prévisualisation des pages ou des contenus proposés par un CMS peut servir de base mais, le code étant susceptible de transformation au moment de la génération finale des pages, il est préférable de valider les critères directement à partir des versions réellement mises à disposition de l'internaute.


  • Moteur de recherche (interne à un site Web) : fonction qui permet à l'utilisateur de trouver une information spécifique dans un site Web via l'utilisation d'un formulaire. Le moteur de recherche doit pouvoir effectuer sa recherche sur la totalité des informations du site Web dans lequel il se trouve. Il doit également pouvoir accepter une tolérance aux fautes d'orthographes.

revenir en haut de la page

N

  • Niveau du menu de navigation : sous-ensemble cohérent de liens (rubriques principales, sous-rubriques) d'un menu de navigation. Un niveau du menu de navigation correspond généralement au niveau hiérarchique de l'ensemble des pages cibles dans l'arborescence du site Web. Par exemple, les rubriques principales du site sont généralement situées au niveau 1 de l'arborescence.

  • Nom (cadre) : intitulé désignant un cadre au travers de l'attribut name. Le nom du cadre doit être unique, concis et explicite quant à la fonction du cadre (par exemple : name="menu" pour un cadre affichant un menu).

  • Nom de domaine : désignation unique d'un site Web, par exemple www.accessiweb.org, qui permet d'y accéder. Un nom de domaine peut avoir des sous-domaines.

revenir en haut de la page

O

  • Objet multimédia : élément incorporé au contenu Web dans une balise object, ou dans une balise applet, ou proposé sous la forme d'un fichier en téléchargement, permettant de diffuser un flux d'informations multimédia et nécessitant le recours à un logiciel externe (lecteur multimédia) ou embarqué (plugin) compatible avec le type du flux. Les autres caractéristiques d'un objet multimédia sont :
    • il peut être diffusé en temps réel ou être proposé en lecture de manière asynchrone (fichier à télécharger),
    • il est consulté de manière volontaire par l'internaute (à la différence par exemple d'une bannière de publicité qui s'affiche automatiquement à chaque chargement de la page),
    • il peut seulement être consulté par l'internaute sans possibilité d'interaction autre que les fonctionnalités de contrôle de sa consultation.
    Ces caractéristiques permettent de distinguer un objet multimédia d'une application générée par un code exécutable. En particulier, elle permet d'appliquer aux objets en Flash les bons critères d'accessibilité (thématique 4 "Multimédia" ou 7 "Code exécutable"). On distingue 3 types d'objets multimédia :
    • objet multimédia de type son : fichiers son de formats wave, mp3... Le contenu d'un fichier son est uniquement une bande son.
    • objet multimédia de type vidéo : fichiers video en formats avi, rm, wmv... Le contenu d'une vidéo peut être du texte, une image ou un film.
    • objet multimédia de type animation : animations Flash, Java, SVG... Le contenu d'une animation multimédia peut être divers : il peut s'agir d'une image animée, d'un diaporama sans interaction, de texte animé, d'un son ou d'une vidéo encapsulée dans un lecteur Flash, d'un dessin animé, d'une visite virtuelle d'un appartement en mode vidéo et sans possibilité d'interagir...
    Le contrôle de la consultation d'un objet multimédia doit être possible par l'utilisateur.

  • Objet multimédia véhiculant une information (donnée par la couleur) : objet multimédia dont tout ou partie du contenu transmet visuellement une information donnée par l'intermédiaire d'une couleur uniquement.

  • Ordre de tabulation : ordre dans lequel les éléments html capables de recevoir le focus (lien, éléments de formulaire, cadre, objets) sont activés par la touche de tabulation du clavier. L'ordre naturel correspond à l'ordre dans lequel les éléments sont insérés dans le code source. L'attribut tabindex permet de modifier cet ordre.

revenir en haut de la page

P

  • Page "plan du site" : page dédiée qui présente l'arborescence d'un site Web généralement sous forme de listes de rubriques et de sous rubriques qui donnent accès à l'ensemble des pages du site.

  • Page Web : contenu consultable dans un navigateur Web à partir d'une url unique.

  • Point de contrôle WCAG (ou checkpoint) : ce terme est employé dans les documents de WAI, et en particulier les WCAG 1.0. Il détermine une condition à vérifier en terme d'accessibilité d'une page web.

  • Présentation de l'information : restitution visuelle des contenus via un navigateur en mode graphique. La présentation concerne le style, la position et les dimensions des éléments html et de leur contenu. La présentation doit être contrôlée via css, les éléments et attributs html de présentation, dépréciés par html 4.01, sont interdits. L'usage des tables de mise en forme est toléré mais déconseillé.

  • Présentation similaire : restitution cohérente et uniforme des informations contenues dans un même ensemble de pages Web. Une présentation similaire de l'information permet d'harmoniser l'expérience utilisateur en ce qui concerne notamment l'identification des éléments particulièrement structurants (menus de navigation, titres, organisation du contenu...).

  • Problème d'accessibilité : manquements aux règles pour l'accessibilité des contenus Web générant une difficulté d'accès partielle ou totale à des contenus, notamment pour certains utilisateurs d'aides techniques.

  • Procédé : moyen interne au CMS permettant à l'auteur de réaliser une tâche dédiée à la production de contenu Web via une interface spécialisée (Note : le recours à des langages de développement qui nécessitent des compétences techniques particulières n'est pas considéré comme un procédé).

    Exemple de procédés considérés comme des procédés Auteur :
    • Insertion de contenus via un éditeur Wysiwyg ou assimilé.
    • Insertion de contenus via une syntaxe simplifiée de type wiki ou BBCode par exemple.
    • Insertion de contenus via un procédé automatique utilisable depuis l'interface d'édition.

    Exemples de procédés non considérés comme des procédés Auteur :
    • Insertion de code HTML dans le contenu en cours d'édition.
    • Insertion de contenu via un langage de développement spécifiques (de type script).
    • Production de contenus via un logiciel externe comme un éditeur HTML ou un plugin.

    Procédés couvrant les thématiques Bronze du Référentiel AccessiWeb :
    • Image :
      • Insertion d'un élément img
      • Insertion d'un élément input de type image
      • Insertion d'un élément map
      • Insertion d'un élément area
      • Insertion d'un élément object de type image
      • Insertion d'un élément applet référançant un fichier image
      • Insertion d'un attribut alt sur un élément img
      • Insertion d'un attribut alt sur un élément input de type image
      • Insertion d'un attribut alt sur un élément area
      • Insertion d'une alternative textuelle dans un élément object
      • Insertion d'un attribut alt sur un élément applet
      • Insertion d'un attribut longdesc sur un élément img
      • Insertion d'un attribut longdesc sur un élément object avec un attribut usemap

    • cadre :
      • Insertion d'un élément frameset
      • Insertion d'un élément frame
      • Insertion d'un élément iframe
      • Insertion d'un élément noframes
      • Insertion d'une alternative à un élément iframe
      • Insertion d'un attribut title sur un élément frame
      • Insertion d'un attribut title sur un élément iframe

    • Multimédia :
      • Insertion d'un élément object référençant un fichier multimédia
      • Insertion d'un élément applet référençant un fichier multimédia

    • Tableaux :
      • Insertion d'un élément table
      • Insertion d'un élément th

    • Liens :
      • Insertion d'un élément a référençant une ressource (href)
      • Insertion d'un élément area référençant une ressource (href)

    • Code éxécutable :
      • Insertion d'un élément script
      • Insertion d'un gestionnaire d'évenement javascript sur un élément HTML
      • Insertion d'un élément noscript
      • Insertion d'une alternative à un élément object
      • Insertion d'un élément noembed

    • Eléments obligatoires :
      • Insertion d'un attribut lang sur l'élément html
      • Insertion d'un élément title
      • Insertion d'un attribut lang sur un élément Html
      • Insertion d'un élément span affecté d'un attribut lang sur une portion de texte

    • Formulaire :
      • Insertion d'un élément form
      • Insertion d'un contrôle de formulaire dans un élément form
      • Insertion d'un élément input de type submit
      • Insertion d'un élément button

    Procédés couvrant les thématiques Argent du Référentiel AccessiWeb :
    • Cadre :
      • Insertion d'un attribut longdesc sur un élément frame
      • Insertion d'un attribut longdesc sur un élément iframe

    • Tableaux :
      • Insertion d'un élément caption
      • Insertion d'un attribut scope sur un élément th
      • Insertion d'un attribut id sur un élément th et d'un attribut headers sur un élément td

    • Eléments obligatoires :
      • Insertion d'un élément doctype
      • Insertion d'une valeur charset à un élément meta de type Http-equiv

    • Structuration de l'information :
      • Insertion d'un élément h hiérarchisé
      • Insertion d'un élément ul
      • Insertion d'un élément ol
      • Insertion d'un élément dl

    • Présentation de l'information :
      • Insertion d'un élément link référençant un fichier CSS
      • Insertion d'un élément style
      • Insertion d'un attribut style sur un élément HTML
      • Insertion d'un attribut tabindex sur un élément a ou un contrôle de formulaire

    • Formulaire :
      • Insertion d'un élément label affecté d'un attribut for
      • Insertion d'un attribut id sur un contrôle de Formulaire
      • Insertion d'un élément fieldset
      • Insertion d'un élément legend
      • Insertion d'un élément optgroup dans un élément select
      • Insertion d'un attribut label sur un élément optgroup

    Procédés couvrant les thématiques Or du Référentiel AccessiWeb :
    • Tableaux :
      • Insertion d'un attribut summary à un élément table
      • Insertion d'un attribut abbr sur un élément th

    • Eléments obligatoires :
      • Insertion d'un élément abbr
      • Insertion d'un élément acronym
      • Insertion d'un attribut title sur un élément abbr
      • Insertion d'un attribut title sur un élément acronym

    • Navigation :
      • Insertion d'un élement a affecté d'un attribut name
      • Insertion d'un attribut accesskey sur un élément a ou un contrôle de Formulaire

    • Consultation :
      • Insertion d'un attribut target sur un élément a


  • Procédé de rafraîchissement : technique visant à recharger tout ou partie de l'information présente sur une page Web. Le procédé de rafraîchissement d'une page peut être automatique (la fréquence de rechargement de la page est définie préalablement par le concepteur - pas d'action de l'utilisateur) ou bien manuel (l'utilisateur décide d'activer ou non le procédé de rafraîchissement et peut éventuellement en déterminer la fréquence).

  • Processus utilisateur : séries d'actions faites par l'utilisateur où chaque action est nécessaire afin de finaliser l'acte en ligne. Exemples : un acte d'achat sur un site marchand avec un panier de produits, la déclaration en ligne des revenus... L'accessibilité d'un processus est testée de la même manière que pour un code exécutable : il convient de tester l'accessibilité d'un processus en testant s'il est contrôlable au moins par le clavier et la souris et en testant si son alternative (si nécessaire) est accessible.

revenir en haut de la page

Q

Il n'y a pas de définitions commençant par la lettre q.

revenir en haut de la page

R

  • Raccourci clavier : procédé permettant d'activer un lien ou un élément de formulaire via une combinaison de touches tapée au clavier. Le raccourci clavier est défini au travers de l'attribut accesskey.

  • Raccourci clavier obligatoire: raccourci clavier qui doit être présent dans chaque page d'un site Web. Il s'agit des raccourcis clavier vers la Page d'accueil, la section décrivant l'accessibilité du site, le Plan du site, le Moteur de recherche, le contact (contact du wemaster ou du responsable du site).

  • Redirection automatique : procédé qui consiste pour l'affichage d'une page sur le poste client à rediriger automatiquement l'utilisateur vers une autre page, sur le même domaine ou sur un domaine différent.

  • Règles d'accessibilité : ensemble de critères basés sur les recommandations pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG éditées et maintenues par WAI) destinés à garantir et améliorer l'accès aux contenus Web par tous, notamment par les personnes handicapés.

  • Résumé (de tableau) : contenu de la balise summary d'un tableau présentant de manière courte et précise le contenu d'un tableau. Le résumé d'un tableau de mise en forme est vide (summary= "").

  • Rôle (d'une fonctionnalité d'un code exécutable) : explication donnée à l'utilisateur sur une fonctionnalité d'un code exécutable de type script.

revenir en haut de la page

S

  • Section décrivant l'accessibilité du site : ensemble d'informations nécessaires à la compréhension par l'utilisateur des moyens mis en place pour l'accessibilité du site. Cette section doit au moins comporter les informations suivantes :
    • le niveau d'accessibilité du site Web en référence à un Référentiel officiel
    • la liste complète des raccourcis clavier ainsi que l'indication des combinaisons de touches à utiliser sur les principales plates-formes clientes
    • les liens vers les applications à télécharger nécessaires à la consultation de certaines informations présentes sur le site Web.

  • Sigle : abréviation formée avec la première lettre de chacun des mots qui la composent (balise abbr). Un sigle se prononce lettre à lettre (ex. SNCF, RATP...).

  • Site Web : ensemble de toutes les pages Web reliées par des liens Web et appartenant au même nom de domaine (ex : accessiweb.org). Un site Web constitue un ensemble cohérent du point de vue de l'utilisateur. Cas particulier des pages Web d'un sous-domaine qui peuvent :
    • soit appartenir au site Web attaché au nom de domaine si l'utilisateur en a une perception cohérente avec les autres pages du site Web (par exemple : même structure, même navigation...)
    • soit ne pas appartenir au site Web attaché au nom de domaine (par exemple : différents blogs en sous-domaine d'un nom de domaine et sans relation les uns avec les autres).

  • Sous-domaine : partie de l'url d'un site Web qui précède le nom de domaine (par exemple : sousdom1.site.com et sousdom2.site.com sont des sous-domaines du nom de domaine site.com).

  • Sous niveau (dans un menu de navigation) : ensemble cohérent de liens appartenant à un niveau de menu de navigation supérieur.

  • Sous-titres synchronisés (objet multimédia) : texte des informations audio (paroles d'un personnage, bruit important pour comprendre l'action...) présentes dans un objet multimédia et affiché de manière synchrone avec le flux de l'objet multimédia. Pour différencier les sources sonores (différents personnages, voix off...), il faut utiliser un mécanisme approprié (mise entre crochets, mise en italique, annonce explicite du type "voix off : ...").

  • Structure similaire : structure html cohérente et uniforme dans un même ensemble de pages Web. La similitude de l'implémentation de l'information d'un même ensemble de pages Web va permettre à l'utilisateur de naviguer plus aisément d'une page à l'autre.

  • Synthèse vocale : dispositif logiciel qui restitue une information sous forme vocale. Les lecteurs d'écran et navigateurs vocaux sont généralement livrés avec une ou deux synthèses vocales intégrées et capables de traiter plusieurs langues. Synonyme(s) : voix de synthèse, moteur de synthèse vocale.

revenir en haut de la page

T

  • Tableau : élément html (balise table) permettant d'incorporer des contenus dans des cellules disposées en ligne et en colonne. Il y a des tableaux de données et des tableaux de mise en forme. Un tableau doit avoir un titre (balise caption) et des cellules d'en-tête (balise th) pour un tableau de données. Un tableau doit avoir un résumé (balise summary) mais ce résumé est vide (summary= "") pour un tableau de mise en forme.

  • Tableau de données : élément html (balise table) permettant de structurer des informations en lignes et en colonnes via des cellules de données (balise td). Chaque ligne ou colonne de données est définie par une cellule d'en-tête (en-tête de colonne et en-tête de ligne avec la balise th). On distingue les tableaux à entrées uniques et les tableaux à entrées multiples. Un tableau de données possède obligatoirement un titre (balise caption) et un résumé (attribut summary). Le tableau de données n'est pas un tableau de mise en forme.

  • Tableau de données à entrées multiples : tableau de données avec plusieurs en-têtes de lignes et/ou plusieurs en-têtes de colonnes. La technique appropriée pour associer les cellules de ce tableau à ses en-têtes est la suivante : la technique permettant d'associer chaque cellule avec ses en-têtes utilise un attribut id unique placé sur chaque cellule d'en-tête (balise th) et un attribut headers placé sur chaque cellule de données avec comme valeur, la valeur de l'attribut id de l'en-tête de référence (la valeur des attributs headers doit reprendre la valeur des attributs id de référence, séparée par un espace et dans un ordre de lecture pertinent).

  • Tableau de données à entrées uniques : tableau de données avec un seul en-tête de lignes et un seul en-tête de colonnes. Les 2 techniques appropriées pour associer les cellules de ce tableau à ses en-têtes sont les suivantes :
    • la première des deux techniques utilise un attribut id unique placé sur chaque cellule d'en-tête (balise th) et un attribut headers placé sur chaque cellule de données avec comme valeur, la valeur de l'attribut id de l'en-tête de référence (la valeur des attributs headers doit reprendre la valeur des attributs id de référence, séparée par un espace et dans un ordre de lecture pertinent).
    • la seconde technique utilise l'attribut scope placé sur chaque cellule d'en-tête (balise th) avec comme valeur "col " (dans les en-têtes de colonnes) ou " row" (dans les en-têtes de lignes).

  • Tableau de mise en forme : technique qui utilise un élément html (balise table) pour contrôler l'affichage d'information via des cellules (balise td). Un tableau de mise en forme ne possède pas de titre (balise caption), ni de cellule d'en-tête (balise th) et a un résumé vide (summary= ""). Lorsqu'il est linéarisé, la compréhension du contenu d'un tableau de mise en forme doit être identique. Un tableau de mise en forme n'est pas un tableau de données.

  • Taille des caractères : valeur attribuée aux polices de caractères présentes sur une page Web. Cette valeur ne doit pas être définie avec des valeurs relatives (pt, pc, mm, cm, in) afin de permettre à l'utilisateur d'augmenter ou de réduire la taille des caractères dans le navigateur. Il faut également ajouter à cette liste la valeur "pixel" (px) car elle est difficilement redimensionnable avec certains navigateurs.

  • Test applicable : test dont l'élément sur lequel il porte est présent dans le contenu Web à évaluer.

  • Texte stylé : texte dont la mise en forme est contrôlée par une feuille de style.

  • Thématique AccessiWeb : les critères du Référentiel AccessiWeb sont classés en 13 rubriques couvrant l'ensemble des éléments constitutifs d'un site Internet. Ces rubriques sont aussi appelées thématiques et numérotées de 1 à 13.

  • Titre : élément html (balise h) à 6 niveaux de hiérarchie (de h1 pour le titre le plus important à h6 pour le moins important) permettant de structurer l'information d'un contenu Web. La hiérarchie entre les titres doit être respectée dans une page Web et les degrés de titre ne peuvent pas être sautés (par exemple : un titre h3 ne peut pas venir directement après un titre h1).

  • Titre d'un cadre : intitulé donnant la fonction d'un cadre ou d'un cadre en ligne de manière plus étendue que le nom du cadre (intitulé étendu de la fonction du cadre comme "Menu de navigation" par exemple). Il s'agit du contenu de l'attribut title.

  • Titre de lien : contenu de l'attribut title d'un lien. Ce contenu ne doit être présent que s'il est nécessaire pour identifier la destination du lien de manière explicite et hors contexte (lecture du lien hors du contenu de la page Web). Un titre de lien doit reprendre l'intitulé de lien en y ajoutant des informations complémentaires (un titre de lien ne peut donc pas être identique à l'intitulé du même lien). Sa longueur doit être au maximum de 80 caractères (hors cas particuliers). Voici les 3 cas qui peuvent rendre nécessaire un titre de lien :
    1. rendre explicite hors contexte un intitulé de lien : par exemple un intitulé de lien "Lire la suite" doit avoir un titre de lien précisant le nom du document concerné de la manière suivante : <a href="..." title="Lire la suite du document xxx">Lire la suite</a>.
    2. avertir de l'ouverture d'une nouvelle fenêtre : si la destination du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre et si cette information n'est pas donnée dans l'intitulé de lien, elle doit l'être dans le titre de lien de la manière suivante : <a href="..." title="intitulé de lien (nouvelle fenêtre)">intitulé de lien</a>
    3. donner une information complémentaire pour un fichier en téléchargement : si les informations sur le format et le poids du fichier en téléchargement ne sont pas données dans l'intitulé de lien, ils doivent l'être dans le titre de lien (en plus de l'ouverture éventuelle d'une nouvelle fenêtre) de la manière suivante : <a href="..." title="nom du fichier en téléchargement (format, poids, nouvelle fenêtre)">nom du fichier en téléchargement</a>

  • Titre de page : contenu de la balise title d'une page Web permettant d'identifier de manière claire, concise et unique les contenus/la nature de la page (comme par exemple, "Plan du site www.nomdusite.fr" pour une page présentant le plan du site Web").

  • Titre d'un tableau (de données) : contenu d'un élément html (balise caption) qui permet d'identifier le contenu d'un tableaux de données de manière claire et concise.

  • Transcription textuelle (objet multimédia) : contenu textuel associé à un objet multimédia par la technique appropriée (texte codé en html ou dans un fichier texte qui se trouve dans la même page ou consultable suivant un lien). Ce contenu donne à l'utilisateur (de manière indépendante de la consultation de l'objet multimédia) :
    • la totalité de ce qui y est exprimé oralement,
    • toutes les informations descriptives nécessaires à une compréhension équivalente de l'action.
    Ces informations textuelles doivent être présentées dans l'ordre chronologique de leur apparition dans l'objet multimédia (pour un objet multimédia utilisé comme décoration, il n'y a pas de transcription).

  • Type de document : ensemble de données de références qui permet aux agents utilisateurs de connaître les caractéristiques techniques des langages utilisés sur la page Web (balise doctype).

  • Type de liste : élément de la syntaxe (X)HTML, via un balisage dédié, permettant de différencier une liste non-ordonnée (balise ul), une liste ordonnée (balise ol) et une liste de définitions (balise dl).

revenir en haut de la page

U

  • url : adresse permettant d'accéder aux ressources du World Wide Web : document html, pages Web, image, son... Des url sont identiques quand elles amènent à la même ressource (par exemple: les url www.braillenet.org/index.html et www.braillenet.org sont identiques car elles amènent toutes les deux à la page d'accueil du site BrailleNet).

revenir en haut de la page

V

  • Valeurs relatives : valeur dont l'unité de mesure est relative à la taille de police par défaut du poste client (em), la zone d'affichage du navigateur (%) ou la taille du pixel d'une résolution donnée (px). Dans le cas du pixel, sa taille effective change d'une résolution à l'autre. L'utilisation d'une valeur relative permet d'agrandir la taille des caractères et d'adapter l'affichage des contenus à la zone d'affichage ou à un changement de résolution. Par opposition, les valeurs non relatives sont fondées sur des unités absolues (point, pica, millimètre, centimètre et inch).

revenir en haut de la page

W

  • W3C (World Wide Web Consortium) : le World Wide Web Consortium (W3C) a pour mission de mener le World Wide Web au maximum de son potentiel en développant des protocoles communs qui encouragent son évolution et assurent son interopérabilité. Pour plus d'informations, Consulter le site du W3C.

  • WAI : le département Web Accessibility Initiative a été créé en 1996 au sein du W3C, qui établit des recommandations internationales pour rendre les sites internet accessibles à tous, mais en particulier aux internautes handicapés. Pour plus d'informations, Consulter le site de WAI.

  • WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) : les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web" constituent un Référentiel international publié par WAI. Il définit des recommandations et des techniques pour produire des sites internet accessibles à tous. La version officielle actuellement en vigueur date de 1999 : il s'agit des WCAG 1.0. La version 2.0 est en cours d'élaboration.

revenir en haut de la page

X

Il n'y a pas de définitions commençant par la lettre x.

revenir en haut de la page

Y

Il n'y a pas de définitions commençant par la lettre y.

revenir en haut de la page

Z

  • Zone (d'une image réactive) : zone cliquable ou zone non cliquable d'une image réactive.

  • Zone cliquable : région d'une image réactive à laquelle une action a été associée comme par exemple le déclenchement d'un événement en cliquant sur un lien (pour une zone cliquable côté client : balise area avec l'attribut href). Les balises area sont contenues dans la balise map.

  • Zone non cliquable : région d'une image réactive à laquelle aucune action n'est associée (pour une zone cliquable côté client : balise area avec l'attribut nohref). Les balises area sont contenues dans la balise map.

  • Zone texte : région d'une image réactive affichant du texte.

revenir en haut de la page